Nomination d'un vérificateur général unilingue anglophone

7 novembre 2011

Communiqué                                                        Le vendredi 4 novembre 2011

Pour diffusion immédiate


Nomination d’un vérificateur général unilingue anglophone

 

La FCFA dépose une plainte au commissaire aux langues officielles

 

Ottawa – Au lendemain de la ratification de la nomination d’un vérificateur général unilingue par la Chambre des communes et le Sénat, la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a déposé à son tour, aujourd’hui, une plainte au commissaire aux langues officielles. La FCFA a déjà dénoncé publiquement cette décision la semaine dernière et constate que le gouvernement n’a pas changé d’idée. La Fédération est consciente que le commissaire a déjà annoncé son intention d’enquêter sur cette nomination et souhaite, en se joignant à la liste grandissante des plaignants, encourager Graham Fraser à intervenir de façon particulièrement musclée dans cette affaire.

« En choisissant le nouveau vérificateur général, on a passé outre à un des critères d’embauche pourtant clairement indiqués dans l’avis de poste vacant. Comment, alors, pourra-t-on prendre au sérieux à l’avenir tout avis de poste vacant ou offre d’emploi du gouvernement du Canada précisant que la maîtrise des deux langues officielles est essentielle? » se demande la présidente de la FCFA, Marie-France Kenny.

Dans sa plainte, la FCFA indique qu’en traitant ce critère de maîtrise des deux langues officielles comme une suggestion plutôt qu’une obligation et en affirmant par la suite que le candidat a été choisi en fonction du mérite, les institutions chargées de sélectionner le nouveau vérificateur général ont contrevenu à leur obligation, sous la partie VII de la Loi sur les langues officielles, de prendre des mesures positives pour promouvoir la pleine reconnaissance et l’usage du français et de l’anglais dans la société canadienne.

« Quel effet cette décision aura-t-elle sur la perception qu’ont les Canadiens et les Canadiennes des avantages du bilinguisme et, par contrecoup, de l’égalité des deux langues officielles? Pour les Canadiens et les Canadiennes qui ont fait des efforts pour acquérir cette maîtrise des deux langues officielles, le message est dévalorisant », souligne Mme Kenny.

La FCFA est par ailleurs désolée d’apprendre que la nomination de ce nouvel officier unilingue du Parlement aurait eu pour résultat, ce matin, la démission d’un haut placé au bureau du vérificateur général. Selon ce que rapportent les médias, M. Michel Dorais, membre du comité de vérification interne, a démissionné parce qu’il estime que la nomination d'un vérificateur unilingue en 2011 constitue une grave erreur de parcours.

On peut consulter la plainte de la FCFA au commissaire sur le site Web de la Fédération à l’adresse www.fcfa.ca.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que dix organismes nationaux. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements : Serge Quinty, directeur des communications, FCFA du Canada

Tél. : (613) 286-4820 s.quinty@fcfa.ca

Serge Quinty
Directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
Facebook : http://www.facebook.com/fcfacanada
Twitter : http://twitter.com/fcfacanada

Suivez-nous


Abonnez-vous à notre bulletin électronique
Suivez-nous sur Facebook
Suivez Nos actualités